F
25 Kislev 5778
13 décembre 2017
Retour au sommaire Paracha

Parashat Massé, La force de la prière.

וישב בה עד מות הכהן הגדול. במדבר ל''ה כ''ד.
‘Il résidera là jusqu’à la mort du Grand Prêtre.’ (Bamidbar 35,24)

Dans la seconde partie de la Parashat Massé, la Torah rapporte les différentes lois relatives aux homicides volontaires ou involontaires. La personne qui aurait tué par mégarde se doit de partir de chez elle et de se réfugier dans certaines villes dites ‘villes de refuge’ car les proches de la victime ont le droit, voire le devoir, de venger leur proche victime de cet homicide.

La Torah stipule que cet assassin restera en exil jusqu’au décès du Grand Prêtre. Quel lien y a-t-il entre la durée de l’exil est le décès du Grand Prêtre ? Les ‘Hakhamim nous disent que le Grand Prêtre a une responsabilité car ‘il aurait dû prier que n’arrive pas un tel incident à ses contemporains (Rashi, en seconde explication sur la base de la Guemara dans le traité Makot 11a)’.

La Mishna (11a) dit que, de ce fait, la mère du Grand Prêtre amenait de quoi manger et se vêtir en abondance aux exilés pour qu’ils prient pour que son fils, le Grand Prêtre, vive. C’est-à-dire que nos Sages considèrent que la responsabilité du Grand Prêtre est tellement terrible qu’il s’impose finalement qu’il en meure. C’est pourquoi les mères des Grands Prêtres prenaient sur elles de chouchouter en quelque sorte les assassins involontaires pour qu’ils prient que leur situation confortable continue longtemps et que le Grand Prêtre continue à vivre.

On rapporte au nom de Rav Moshé Soloweitchik ז''ל une remarque très belle et très profonde (citée dans le livre VeHaïsh Moshé, livre rédigé à sa mémoire). On peut souvent se demander : mais qui suis-je pour parler à D. ? Pour demander à D. ? Dans quel niveau médiocre suis-je pour ouvrir ma bouche et prier ? Nous voyons de l’enseignement de nos Maîtres dans le traité Makot que la prière d’un assassin, certes par mégarde et non volontaire, mais lourd toutefois de sa responsabilité, est considérée efficace et vitale ! Nous pouvons apprendre d’ici l’importance de la prière, et sa nécessité, quelles que soient la situation et le niveau où nous nous trouvons, ou dans lesquels nous pensons que nous sommes.

Ajouter un Commentaire


La Yéchiva des Étudiants - 11, rue Henri Murger - 75019 PARIS. Tél: 06 61 42 33 94.